Procès Simone Gbagbo : La justice version ADO ?

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : mercredi 10 août 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Abdoulaye Koné

Le procès de Simone Gbagbo est en cours en Côte d’Ivoire. Pour la défense et les partisans de Laurent Gbagbo, il s’agit d’un procès politique. Le journaliste Guillaume Gbato, secrétaire général du Syndicat national de la presse privée de Côte d’Ivoire et proche de Laurent Gbagbo, est de cet avis. Tout en reconnaissant l’implication des deux camps dans les violences post-électorales de 2010, il dénonce une justice des vainqueurs savamment orchestrée par le clan Ouatarra pour réduire au silence tous les partisans de l’ex-régime.

« … Le pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. Le pouvoir devient absolu. Les charlatans du droit, on n’a plus besoin de votre dictature continue. Monsieur les connaisseurs, monsieur les professeurs, la loi n’est-elle pas l’expression de la volonté populaire ? Pourquoi votre projet de constitution est si impopulaire ? C’est normal parce qu’il annonce au peuple le règne de la terreur. Le couronnement du roi, un roi sans foi ni loi. Mon peuple est sur la croix alors je lève ma voix. Il parait que l’intégrité du territoire n’est pas atteinte, mais pourquoi le président du Mali IBK ne peut pas aller à Kidal ? Trop de députés alimentaires, concentration du pouvoir arbitraire. Comme Jean-Bedel Bokassa, IKB aussi veut être empereur. Constitution inconstitutionnelle, c’est le règne monarchique, violation de l’article 118, sauvons la république ... »

Master Soumy dans son single « Touche pas à ma constitution ».

img