Que plus jamais un enfant ne meurt au Burkina Faso par manque de couveuses !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 3 août 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Masbé Ndengar

Au début du mois de juillet, une histoire des jumelles nées prématurées à qui il manquait les couveuses pour sauver la vie a fait couler beaucoup d’encre et a plongé bon nombre de citoyens burkinabè dans l’émoi. Très vite, le public a été mis au courant de la situation. Dès lors, une course contre la montre a été engagée pour les enfants mais le matériel a fait défaut. L’une après l’autre, les jumelles sont reparties seulement quelques jours de vie sur terre.

Choquées, Raissa Compaoré, Alain Traoré (Alino) et d’autres personnes ont lancé une opération de collecte de fonds. La situation qui prévaut dans les hôpitaux en matière de soin néonatal est désolante. L’opération de collecte de fonds qui vise à équiper plusieurs hôpitaux de six couveuses, pourrait redonner l’espoir de vivre aux enfants et éviter que des drames pareils se reproduisent dans l’avenir.

Pour des contributions, utilisez les deux comptes Airtel money ouverts à cet effet (le 67 97 05 05 et le 74 18 92 92)

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde »,

Doumbi Fakoly sur Droit Libre TV en Janvier 2017.

img