Rappeurs Africains : les sentinelles de la démocratie

PAYS : Autres Pays
DATE DE PUBLICATION : mardi 4 août 2015
CATEGORIE : test
THEME : Culture
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Le rap est un genre musical, une forme d’expression appartenant au mouvement Hip Hop. Musique urbaine, de jeunes, abordant diverses thématiques, il est de plus en plus dénonciateur, contestateur et révolutionnaire en Afrique. Du Sénégal au Cameroun, en passant la Mauritanie, le Togo et le Burkina Faso, les rappeurs s’imposent et s’érigent en de véritables sentinelles de la démocratie et de la bonne gouvernance sur le continent.

Votre web-télé Droit Libre TV donne la parole aux rappeurs Elom20ce du Togo, Monza de la Mauritanie, Valsero du Cameroun et Smockey du Burkina Faso.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img