Réfugiés et migrants : la vérité sur les naufrages en Méditerranée

DATE DE PUBLICATION : lundi 29 décembre 2014
THEME : Société

L’Europe ne peut pas rester plus longtemps indifférente au drame qui se déroule à sa porte.

Notre nouveau rapport met en évidence l’urgence d’agir aujourd’hui pour que l’Union européenne agisse efficacement pour sauver les vies en danger en mer.

Le nombre de navires de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale, munis d’un mandat clair de sauvetage de vies humaines en haute mer et des ressources nécessaires à cet effet, doit être augmenté.

Une vidéo produite par Amnesty France
(https://www.youtube.com/watch?v=GhoKR_zUPdA)
Agissez, signez la pétition : http://bit.ly/1rQnF5l

« On dit ‘’il y a de plus en plus de films dans les villages’’, et hop tout le monde fait des films dans les villes. Certes, il y a de plus en plus de séries de télévision qui sont importantes dans la vie des gens, et si on ne les fait pas, ça veut dire que dans quelques années on va consommer beaucoup de choses étrangères à nous-mêmes, à notre propre culture, à notre propre imaginaire, ce qui créera une grande catastrophe, avec l’impossibilité de réfléchir par nous-mêmes. Nous les vieux on s’en sortira, mais nos enfants n’auront plus de repères, car c’est le cinéma et l’audiovisuel qui se mettent ensemble pour coloniser le monde ; c’est plus brutal parce que ça ne se passe plus avec des fusils, mais juste des images. Et déjà dans beaucoup de capitales, tu vois la manière dont les gens marchent, comment ils se comportent, sous l’influence des séries de télévision brésiliennes et américaines. Donc le mal est là, et il y a beaucoup d’images à faire de nous-mêmes et pour nous-mêmes. »

Idrissa Ouedraogo in « Idrissa Ouedraogo, militant cinématographique » Africulture, oct.2017.

img