Réfugiés et migrants : la vérité sur les naufrages en Méditerranée

DATE DE PUBLICATION : lundi 29 décembre 2014
THEME : Société

L’Europe ne peut pas rester plus longtemps indifférente au drame qui se déroule à sa porte.

Notre nouveau rapport met en évidence l’urgence d’agir aujourd’hui pour que l’Union européenne agisse efficacement pour sauver les vies en danger en mer.

Le nombre de navires de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale, munis d’un mandat clair de sauvetage de vies humaines en haute mer et des ressources nécessaires à cet effet, doit être augmenté.

Une vidéo produite par Amnesty France
(https://www.youtube.com/watch?v=GhoKR_zUPdA)
Agissez, signez la pétition : http://bit.ly/1rQnF5l

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img