Restauratrices ivoiriennes en détresse à cause de la fièvre ébola

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : mercredi 30 avril 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Issa FLEPPY

L’interdiction de la vente et de la consommation de la viande de brousse décidée par le gouvernement ivoirien pour faire face à la fièvre Ebola, sonne comme une punition pour les consommateurs. Encrée dans les habitudes alimentaires, la consommation de la viande des animaux de la brousse est même une tradition dans ce pays qui partage une frontière avec la Guinée où le virus a déjà fait des morts. Le gouvernement ivoirien a donc fait le choix de la prévention même si la mesure porte un sérieux coup au secteur de la restauration. Le constat sur le terrain dans ce reportage de Droit Libre TV.

« La bière n’est pas une priorité. Qu’est-ce qu’on choisit, le mil pour manger ou le mil pour boire ? Je crois qu’il faut d’abord nourrir les gens. Ensuite on verra le sort de ceux qui veulent boire. Tous les burkinabè ne boivent pas de la bière, mais tous les burkinabè mangent chaque jour. Il y aura de la bière premièrement à condition que les gens aient fini de manger à leur faim, deuxièmement à condition que ce soit à partir de mil du Burkina. Est-ce qu’un régime politique sérieux peut avoir comme préoccupation principale le sort des buveurs de bière ? ».

Thomas SANKARA, le 4 octobre 1987

img