Rokia Traoré, un plaidoyer musical en faveur des réfugiés

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 13 mai 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Culture
AUTEUR : Masbé Ndengar

La cantatrice Malienne Rokia Traoré, en plus de son art, milite en faveur des couches les plus défavorisées. Les conditions humaines occupent une grande place dans sa musique.

Dans son 6e album baptisé ‘’Né So’’ qui évoque le destin des migrants et les victimes de la guerre, l’artiste ne décolère pas de voir ses frères et sœurs à la recherche d’un supposé eldorado au péril de leur vie, alors que l’Afrique est riche.

Ambassadrice de bonne volonté de HCR, Rokia Traoré fait du lobbying au profit des réfugiés. Malgré les efforts, la situation de l’Afrique devient de plus en plus écœurante.

Face à cette situation, l’artiste pose une question qui demeure pour l’heure sans réponse : « à quand une Afrique favorable à l’épanouissement ? »

De passage à Ouagadougou à l’occasion du festival "Jazz à Ouaga", Droit Libre TV a eu un entretien avec cette artiste hors pair.

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img