RSP : cette soldatesque hors-la-loi qui se fiche du peuple !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 6 juillet 2015
CATEGORIE : Blog
THEME : Opinions

Ils font encore parler d’eux, la bande à Zida ou Diendéré, c’est selon !
Cette soldatesque hors-la-loi se fiche vraiment du peuple et de la République. Ils se font entendre comme des enfants gâtés par leurs armes achetées avec les impôts des contribuables dès que bon leur semble. Blaise Compaoré et sa clique sont-ils vraiment partis ou avons-nous rêvé tout cela ?

C’est quoi ce soi-disant corps d’élite qui plutôt que d’aller s’affronter aux djihadistes du Nord-Mali ou à Boko-Haram et sécuriser nos frontières, s’amuse à effrayer les paisibles citoyens burkinabè ? Pour un oui ou un non, armes aux poings, ils menacent, invectivent, somment des journalistes pour les empêcher de faire leur boulot.

On est ou la ?

« Plus rien ne sera jamais comme avant ! » vraiment ? On venait à peine de commencer à y croire avec l’arrestation des dignitaires de l’ex-régime, l’adoption de la loi électorale et l’annonce du jugement de l’affaire Guiro ; mais hélas, trois fois hélas, on aura crié victoire trop vite et trop tôt. La plupart des interpellés ont été aussitôt relâchés, Guiro a bénéficié d’un sursis et garde même son pécule volé.
Avec la soldatesque du RSP qui se fait entendre encore par des armes, comment y croire ?

« Plus rien ne sera comme avant », on ne demande qu’a y croire mais avec Diendéré présidant la commission censée réfléchir sur le sort du RSP, lui son premier patron, comment pourrait-il se faire hara-kiri ?

Cette armée dans l’armée nous agace

Ces soldats qui se croient tout permis et épouvantent le peuple, nous en avons marre. Ce corps d’élite qui prend en otage la nation entière et sème la terreur, nous en sommes fatigués. S’ils sont si corps d’élite que cela, qu’ils aillent nous libérer de Boko-haram ou qu’ils se rendent utiles dans les nombreux besoins du Faso. Pourquoi ne veulent-ils pas être intégrés dans l’armée régulière ? Pourquoi sont-ils mieux payés que les éléments de cette dernière et la plupart des fonctionnaires de l’Etat avec tous leurs privilèges ? Pourquoi ce régiment spécial ?

Grotesque, l’argument qui veut qu’aucun des membres actuels n’ait participé aux assassinats odieux de valeureux compatriotes dont on attend toujours que justice leur soit rendue. Une orange pourrie dans un panier, pourrit toutes les autres oranges. C’est donc toute la réputation du RSP qui est en jeu, que les éléments aient ou pas participé, peu importe ! Qu’ils fussent déjà au monde ou pas, peu importe !
Nos martyrs depuis Sankara jusqu’aux dernières victimes de l’insurrection populaire ne doivent pas être morts pour rien ! Non !

Ou on a vraiment chassé le despote Blaise et son régime, ou on en a rêvé

Que certains continuent de se comporter comme sous l’air Compaoré m’insupporte.
Une révolution apporte du neuf, rénove, évolue vers quelque chose d’autre que ce qui était. On ne peut faire du neuf avec du vieux. Mais si les chantres de la galaxie Compaoré ont oublié qu’on avait changé d’air, il faut leur apprendre donc les nouvelles notes. Les anciens réflexes doivent disparaître pour que survive notre sursaut national des 30 et 31 octobre. Qu’on ne donne pas à ricaner aux exilés de la lagune Ebrié.

A voir et entendre Zida, tout est possible. Il dit oui à tout. Il veut plaire à tous. Or, cela dans la réalité n’est pas possible. Et cela est illustré par sa bande qui grogne au moindre mouvement et fait entendre sa mauvaise humeur de la façon la plus maladroite qui soit. « Plus rien ne sera jamais comme avant » dans ce cher Faso !
Nous attendons de voir pour y croire.

Angèle Bassolé, Ph.D.
Ecrivaine et éditrice,
Ottawa, Canada

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img