Sensibiliser pour éradiquer l’excision

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 13 octobre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Amétépé KOFFI

Malgré les multiples campagnes de sensibilisation sur le phénomène, on continue toujours d’enregistrer des cas d’excision dans certaines localités du Burkina Faso. La province du Kénédougou fait partie de ces localités, où la prévalence de la pratique est encore supérieure à 60%.

Au regard de l’ampleur du phénomène, l’association APJAD basée à Orodara a fait de la lutte contre la pratique de l’excision, son cheval de bataille. Ses techniques de sensibilisation de proximité dans les villages semblent porter des fruits et nombreux sont les villageois qui ont juré de ne plus exciser leurs enfants.

Nous suivons une équipe de sensibilisation qui fait le tour des villages pour sensibiliser dans un langage direct et sans tabous sur les méfaits de l’excision.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img