« Siraba », la route du voyage du collectif « Qu’on sonne et voix-ailes »

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 21 septembre 2016
CATEGORIE : Articles
THEME : Culture

C’est officiel. Le collectif « Qu’on sonne et voix-ailes » est dans les bacs. Après avoir écumé plusieurs scènes sur le plan national et international, depuis leur création en 2012, c’est finalement ce 20 septembre que Valian, Tony, Bérenger et Térence ont décidé de mettre sur le marché discographique leur premier opus. C’était lors d’une conférence de presse organisée à l’espace culturel Gambidi.

« C’est naturel, nous avons laissé le temps faire les choses », a laissé entendre Tony. Du naturel, c’est ce qui se dégage effectivement des lyriques de ces « soldats des mots ». Dans un style teinté de satire, ils dépeignent sans commune mesure les maux dont souffrent nos sociétés. Baptisé « Siraba », la route du voyage ou de l’aventure, selon les artistes, l’album comporte 12 titres entièrement enregistrés en live avec la complicité de la Dernière Trompette. C’est devant un parterre de journalistes, d’artistes, de parents, amis et fans que l’album a été présenté suivi d’un mini-concert live.

A l’image de Malika la Slameuse, nombreux sont les artistes qui ont effectué le déplacement

« C’est ma première fois de voir des slameurs prester en live, c’est unique, ils ont révolutionné le slam au Burkina », a laissé entendre un fan venu apporter son soutien au groupe.

Bon vent à « Siraba ». Nous y reviendrons.

Ismaël COMPAORE

« La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une violation des droits de l’homme, une pandémie de santé publique et un obstacle de taille au développement durable. [...] Elle impose des coûts exorbitants aux familles, aux communautés et aux économies. [...] Le monde ne peut pas se permettre de payer ce prix. »
Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

img