Sur la question du Burkina Faso, j’ai été longtemps calomnié

DATE DE PUBLICATION : mercredi 22 juin 2016

« Je dois dire que, sur la question du Burkina Faso, le président Ouattara lui-même a décidé de prendre en charge le dossier. Et donc je m’interdis tout commentaire sur la question du Burkina Faso, d’autant plus que j’ai été longtemps calomnié. Je suis même blessé et je considère qu’à partir du moment où c’est la décision du président de privilégier la voie diplomatique, je ne veux pas que quelques propos de moi soient interprétés d’une manière ou d’une autre. »

Guillaume Soro sur RFI

« Il faut arrêter de faire du répressif, du sécuritaire ou même de la gesticulation et de la diabolisation du phénomène migratoire. Ce n’est ni un phénomène pervers, ni un phénomène criminel. Considérons- le et traitons- le comme un phénomène naturel qu’il faut accompagner, modaliser et positiver ».

Louis Michel

img