Togo : étudiants et autorités se regardent en chiens de faïence !

PAYS : Togo
DATE DE PUBLICATION : vendredi 11 août 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Education
AUTEUR : Daniel Addeh

Folly Satchivi, président de la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) a été victime d’un incendie criminel dans la nuit du 09 au 10 juillet 2017, après avoir déclenché un bras de fer contre les autorités pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des étudiants. Il s’en sort avec des séquelles indélébiles.

Manu-militari, lui et ses camarades étudiants avaient été victimes de représailles policières, d’arrestations … suite à des mouvements de grève. Folly Satchivi, après avoir passé un séjour amer à la prison civile de Lomé, a été jugé et condamné à 12 mois de prison avec sursis pour « trouble à l’ordre public ».

Un mois après ces manifestations estudiantines et la violence policière, Droit Libre TV revient sur cette crise en compagnie de Folly Satchivi.

« Effectivement, j’ai reçu la visite de deux personnes venues pour me demander pardon. Je leur ai demandé de quel pardon s’agit-il ? ai-je offensé quelqu’un ? Ils m’ont répondu qu’il s’agit de la mort de Norbert. Que de juste accepter le pardon. Blaise a dit qu’il n’est au courant de rien donc j’ai confié l’affaire à Dieu. Même si Blaise avait reconnu la mort de Norbert je ne peux en aucun cas prendre l’argent de son assassin. Même dans 100 ans Dieu va agir. Même si je ne suis plus vivante, rassurez-vous que justice sera faite. Assassiner de manière aussi violente, Dieu va agir », feu Augustine Zongo, mère du journaliste Norbert Zongo.

img