Tueries du 28 Septembre 2009 à Conakry : à la rencontre d’une rescapée

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : vendredi 17 juillet 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

La justice Guinéenne à travers une commission rogatoire a récemment entendu à Ouagadougou Moussa Dadis Camara, l’ex-chef de la junte militaire au pouvoir à Conakry, dans le cadre du massacre commis par l’armée guinéenne au Stade omnisports le jour du 28 Septembre 2009. Une audition qui fait suite à plusieurs autres conduites à Conakry par les trois juges d’instruction en charge du dossier.

Pour les victimes et parents de victimes, la justice devrait plutôt inculper les auteurs et commanditaires connus de tous et dont certains participent à la gestion du pouvoir avec les nouvelles autorités. Elles dénoncent aussi le fait que le pouvoir les empêchent de commémorer ce triste anniversaire.

Le correspondant de Droit Libre TV en Guinée a rencontré une rescapée de cette tuerie qui reste gravé dans la mémoire collective de tous les Guinéens.

« Un Africain authentique est celui-là qui sait ce que ses ancêtres faisaient avant. Si vous ne connaissez pas votre passé, vous n’êtes pas un Africain. Si vous ne savez pas ce que faisaient vos ancêtres vous n’êtes pas un Africain. Si vous interroger les africains, 90% d’entre eux ne savent pas que leurs ancêtres ont été les premiers à avoir créé une religion donc ils suivent ce qu’on leur dit, ils appliquent ce qu’on leur dit et rejettent leur propre origine. On ne peut s’en sortir quand on rejette sa propre origine. On ne peut pas se réaliser dans la peau d’autrui. Un Africain ne sera jamais un Français, ne sera jamais un Arabe…il faut qu’il soit lui-même : c’est ça être un Africain authentique. Être soit même, savoir ce que les ancêtres faisaient et essayer de suivre la route. Si on fait cela, vous verrez qu’en moins d’un quart de siècle on s’en sortira. Notre jeunesse sera une jeunesse forte à l’égal des jeunesses d’autres pays du monde », Doumbi Fakoly.

img