Un imam s’engage contre l’excision

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : jeudi 9 octobre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Issa FLEPPY

Les mutilations génitales féminines sont une pratique courante dans de nombreuses régions de Côte d’Ivoire et dans d’autres pays d’Afrique de l’ouest. On estime qu’en Afrique, plus de trois millions de filles sont encore excisées chaque année, avec souvent des conséquences dramatiques.

Abdalah Djiguiba Cissé, président de la Fondation "Djigui la Grande espérance" et imam de la grande mosquée du Plateau à Abidjan, a fait de la lutte contre l’excision le combat de sa vie. "Notre engagement (des religieux) doit être désormais sans faille." dit-il.

Droit Libre TV a rendu visite à l’imam Cissé, pour comprendre les raisons de son engagement contre l’excision.

« Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ».

Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH)

img