Zougnazagmda et ses danseurs de petite taille

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 12 juin 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Culture
AUTEUR : Bakary OUATTARA

Etre né nain en Afrique, signifie déjà enfance difficile et plus tard, insertion socio-professionelle hypothétique. Pourtant, les personnes de petites tailles, malgré les brimades et les préjugés dont elles sont victimes, sont convaincues qu’elles ont les mêmes opportunités de réussite que les personnes de taille normale.

Le chanteur Issiaka Ouédraogo alias Zougnazagmda est lui aussi convaincu que la taille ne peut être un handicap à l’insertion de homme dans la société. Il a été le premier chanteur Burkinabé à intégrer des nains dans sa troupe artistique.

Droit Libre TV est allé à la rencontre de ces artistes qui malgré qu’ils constituent toujours une curiosité, sont devenus des véritables stars de la scène musicale burkinabé.

« On dit ‘’il y a de plus en plus de films dans les villages’’, et hop tout le monde fait des films dans les villes. Certes, il y a de plus en plus de séries de télévision qui sont importantes dans la vie des gens, et si on ne les fait pas, ça veut dire que dans quelques années on va consommer beaucoup de choses étrangères à nous-mêmes, à notre propre culture, à notre propre imaginaire, ce qui créera une grande catastrophe, avec l’impossibilité de réfléchir par nous-mêmes. Nous les vieux on s’en sortira, mais nos enfants n’auront plus de repères, car c’est le cinéma et l’audiovisuel qui se mettent ensemble pour coloniser le monde ; c’est plus brutal parce que ça ne se passe plus avec des fusils, mais juste des images. Et déjà dans beaucoup de capitales, tu vois la manière dont les gens marchent, comment ils se comportent, sous l’influence des séries de télévision brésiliennes et américaines. Donc le mal est là, et il y a beaucoup d’images à faire de nous-mêmes et pour nous-mêmes. »

Idrissa Ouedraogo in « Idrissa Ouedraogo, militant cinématographique » Africulture, oct.2017.

img